Le bois : chêne, teck, exotique …

Rien ne vaut un parquet en bois, si l’on veut bien sûr apporter un cachet chaleureux et cosy à son intérieur. Stratifié, massif, contrecollé ou flottant, il faut encore choisir l’essence de bois qui conviendra le plus.

Les conseils pour bien choisir l’essence de bois

Avec le très large panel d’essence de bois utilisés dans l’univers de la parqueterie, le choix du revêtement de sol en bois peut devenir un véritable casse-tête chinois, particulièrement pour toutes les personnes qui ne connaissent rien en la matière. C’est pourquoi l’achat d’un parquet doit tenir compte de nombreux critères. Il y a bien sûr les préoccupations d’ordre esthétique, mais il faut avant tout chose considérer le lieu où sera posé le parquet. Est-ce que le revêtement en bois est destiné à un atelier, à un bureau, à une salle de sport, à un restaurant ou tout simplement à une maison d’habitation ? Si le parquet se destine à un local qui enregistrera un fort trafic et des va-et-vient intensifs, il vaut mieux opter pour des essences de bois à la fois robuste et facile à entretenir donc notamment le chêne et le hêtre. En ce qui concerne les pièces soumises à une humidité comme la salle de bain par exemple, privilégiez les bois massifs comme le teck, et l’iroko.

Les essences de bois indigènes classiques

L’on entend par essence classiques, tous les bois utiliser en parqueterie que l’on retrouve sur le sol français, ainsi que dans les pays européens. Ces essences qualifiées d’indigènes classiques sont en autres très appréciés pour leur prix très abordable, ainsi que pour le très large choix gamme de parquets en bois classique proposé aux intéressés. Parmi l’essence de bois le plus couramment rencontré chez les fabricants de parquets est le chêne. Avec un grain entre moyen ou grossier et une nuance blonde et brun très clair, le chêne reste un grand classique et s’adaptera à tous les usages qu’on lui destine. Attention cependant, il reste une grande variété de chênes que sont les rustiques, les industriels et les standards. Après le chêne, c’est le châtaigner qui arrive en deuxième place suivi du cerisier, du hêtre et de l’acacia.

Les essences de bois exotiques

Très différemment des classiques, les bois exotiques sont les essences qui nous viennent des autres continents, dont particulièrement les forêts tropicales d’Asie, d’Afrique ou encore d’Amérique du Sud. Cultivé surtout en Birmanie et en Java, le teck reste à ce jour le bois exotique le plus utilisé dans la fabrication de parquets. En effet, en dehors de son côté très esthétique et noble, il se trouve que le teck est particulièrement résistant et supporte à merveille donc l’humidité, la chaleur, le soleil, ainsi que les poussières. D’où l’utilisation du parquet en bois dans des endroits humides comme les salles d’eau. Malheureusement, avec l’engouement croissant à ce bois exotique, de nombreuses forêts primaires asiatiques de teck sont détruites et décimées à une vitesse grande V. Par ailleurs, voici d’autres essences exotiques courantes en parquet : l’acajou et l’iroko pour le contient africain, sinon le jatoba et le garapa pour les essences de bois sud-américaines. Sans oublier le hévéa et le merbau pour l’Asie.